307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg

Lutte contre la fraude : Plus de 2500 sacs de lait falsifiés saisis à Koumassi Remblais

24/10/2023 04:27:31

Array() no author 98666

Lutte contre la fraude : Plus de 2500 sacs de lait falsifiés saisis à Koumassi Remblais

La Brigade de contrôle rapide du ministère du Commerce et de l'Industrie a mené avec succès, une opération, samedi 21 Octobre 2023, dans la commune de

téléchargement-(1).jpeg

La Brigade de contrôle rapide du ministère du Commerce et de l'Industrie a mené avec succès, une opération, samedi 21 Octobre 2023, dans la commune de Koumassi.

Le ministère du Commerce et de l’Industrie, à travers sa Brigade de contrôle rapide (Bcr), a saisi samedi 21 Octobre 2023, à Koumassi Remblais, un magasin de vente de produits laitiers contrefaits et falsifiés.

Des produits évalués à plus de 140 millions de Fcfa.

Estimés à plus de 2500 sacs, ces produits sont évalués à plus de 140 millions de Fcfa. Ils appartiennent à un certain Sako, vivant au Mali. La Brigade de contrôle rapide (Bcr) a bénéficié pour l’occasion de la collaboration de la Gendarmerie nationale. Le Directeur régional Abidjan Sud 2 du ministère du Commerce et de l’Industrie, Pondon Kouadio a également pris part à l’opération.

Selon Koffi Armand Alexandre, Commandant de la Brigade de contrôle rapide (Bcr), le magasin a été dénoncé par un appel anonyme. La fraude se situe précisément au niveau de la date de péremption du produit. « Ce produit est périmé depuis le 20 juillet 2023. Mais une nouvelle étiquette a été fabriquée pour remplacer la première. Sur cette dernière étiquette, la date de péremption est fixée au 2 Février 2024 », a-t-il expliqué. Ajoutant que ce cas de fraude est passif d’une peine de prison et/ou d’une amende transactionnelle allant de 100 000 FCFA à 100 millions de FCFA.

En outre, dira-t-il, les produits ont subi une manipulation. En effet, des sacs ont été ouverts et une partie du produit a été emballé dans de petits sachets pour être vendu. « Cela n’est pas normal. Le lait en sac ne doit pas être manipulé », insiste-t-il.

Il a, par ailleurs, pointé du doigt, les conditions de conservation qui laissent à désirer. Cela peut également impacter la qualité du produit. A l’en croire, une opération sera initiée dans les prochains jours pour retirer ce lait du marché. Il a aussi souligné que les produits saisis feront l’objet de destruction dans les prochains jours.

Selon le Bcr une enquête est ouverte pour déterminé l’auteur de la falsification. En attendant, le gérant du magasin a été interpellé pour nécessité d’enquête.

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder